Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Union Locale CGT de La Garde / Est toulonnais

Soutien à Yannick : La Répression de l'action syndicale ça suffit !

En ce mardi 4 juillet 2017, devant la DIRECCTE Var à Toulon.

Mobilisation de soutien à notre Camarade Yannick, salarié chez ONET, militant CGT, victime de répression et de discrimination syndicales.

Yannick se retrouve licencié pour avoir, en état de nécessité de devoir s'alimenter, manger un morceau de fromage destiné à être jeté à la poubelle !

Mais la vérité est tout autre, la direction d’ONET tente d’éteindre la voix de la CGT dont les militants sont des ardents défenseurs de l’intérêt des salarié(e)s. Dans  la même période, notre Union Locale avait demandé l’organisation des élections professionnelles dans l’entreprise. Yannick est donc devenu une cible à abattre.

Mais face à l’arbitraire patronal, la résistance est bien présente !

Sur le terrain des Luttes et juridiquement nous ne lâcherons rien,  jusqu’à que justice se fasse, que soit reconnu à Yannick le statut de salarié protégé, et qu'il soit réintégré dans son entreprise.

NB/ En pièce jointe motion de soutien à Yannick pour envoi à l'entreprise ONET

 

Prise de parole devant la Direccte :

En ce 4 juillet, nous voici rassemblés devant l’inspection du Travail à Toulon, symbole du respect de la loi et du code du travail pour soutenir notre Camarade Yannick.

Un militant de La CGT aguerri, qui porte avec force nos revendications de progrès social, qui est intervenu à maintes reprises pour défendre des salariés en difficulté.

Yannick, salarié de l’entreprise ONET, se voit frappé par une procédure de licenciement pour avoir commis le crime de lèse-patronal de manger un morceau de fromage.

En avril dernier, notre Camarade, laveur de vitres, sur un chantier à l’hôtel Ibis de Cogolin, utilise comme à l’accoutumée depuis deux ans, un point d’eau situé dans une salle de cuisine. Yannick, pris d’un début de malaise, mange un morceau de fromage destiné à être jeté. Une responsable de l’établissement surprend Yannick dans son état de nécessité de devoir s’alimenter pour résister à un affaiblissement.

Plus d’un mois après, Yannick est convoqué par sa direction, l’entretien semble bien se passer, notamment à la vue de reproche inexistant à son encontre. Quelques semaines plus tard la sanction tombe, cinglante, injuste, Yannick est licencié sur un prétexte fallacieux, sur des accusations infondées. Un licenciement, une décision inhumaine, qui met en péril toute une vie de famille, tant psychologiquement que financièrement.

La vérité est donc ailleurs !

Que s’est-il passé, pourquoi une telle sanction, un tel acharnement ?

La réponse nous la connaissons toutes et tous, Yannick est militant de la CGT.               

Nous condamnons fermement ces pratiques iniques, ces comportements de patrons sans vergogne contre les syndicalistes ardents défenseurs de l’intérêt des salariés.

Durant la période en question, dans le même temps que nous faisons respecter les revendications à l’entreprise, notre Union Locale est amenée à négocier un protocole d’accord préélectoral. Des discutions s’enchainent, très compliquées d’ailleurs en raison d’obstructions caractérisées de la direction qui retardent la mise en place des élections professionnelles dans l’entreprise.

La direction d’ONET, bien malhonnête, a toute connaissance de la candidature imminente de notre Camarade et connaît son appartenance à notre organisation puisqu’il a effectué un stage de formation syndicale. Une direction qui tente d’éteindre la voix de la CGT ;  Yannick devient alors l’homme à abattre !

La loi prévoit que cette imminence de candidature octroi de facto le statut de salarié protégé. Mais la direction d’ONET fait la sourde oreille et malgré l’intervention de rappel à la loi de la DIRECCTE, elle le licencie.

Comme la majorité des patrons, après on va nous faire croire que le dialogue social existe, ONET  veut tuer l’activité syndicale dans l’œuf : un moyen de gérer l’entreprise par la peur et d’éviter toutes Luttes et rebellions.

Nous disons haut et fort, NON au licenciement de Yannick,

                                               STOP aux patrons voyous,

La répression de l’action syndicale ça suffit !

 

Toulon, le 4 juillet 2017, l’Union Locale CGT de La Garde/Est toulonnais  

Soutien à Yannick : La Répression de l'action syndicale ça suffit !
Soutien à Yannick : La Répression de l'action syndicale ça suffit !
Soutien à Yannick : La Répression de l'action syndicale ça suffit !
Soutien à Yannick : La Répression de l'action syndicale ça suffit !
Soutien à Yannick : La Répression de l'action syndicale ça suffit !
Soutien à Yannick : La Répression de l'action syndicale ça suffit !
Soutien à Yannick : La Répression de l'action syndicale ça suffit !
Soutien à Yannick : La Répression de l'action syndicale ça suffit !
Soutien à Yannick : La Répression de l'action syndicale ça suffit !
Soutien à Yannick : La Répression de l'action syndicale ça suffit !
Soutien à Yannick : La Répression de l'action syndicale ça suffit !
Soutien à Yannick : La Répression de l'action syndicale ça suffit !

Motion de soutien à Yannick

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

grimbert 18/09/2017 09:08

les grands patrons ne perdent rien pour attendre, ils ne se souviennent pas ce qu'ils ont fais au dernier roi